Développement des compétencesManagementValorisation des compétences

Les espaces d’échange : donner du sens au travail

salle d'espace de discussion

Les changements sont permanents. L’évolution apparait comme la norme qui définit le mieux les rapports entre une organisation et son environnement.  La complexité s’invite sans ménagement dans ces rapports.  La voie à suivre pour l’organisation est alors de s’engager dans des relations de proximité avec tous les acteurs qui la composent.

L’anticipation et l’adaptation conduisent le  processus de changement. Les relations de proximité permettent à ce titre de rester en éveil et d’éclairer le chemin à emprunter le moins incertain pour accompagner les évolutions.  Une règle cependant doit être suivie pour rester proche : écouter !

Les situations, les contextes s’ouvrent sur des exigences auxquelles les organisations doivent répondre en repositionnant leurs produits, leurs services. Cela passe par une écoute attentive des clients mais pour parvenir à suivre les évolutions, il faut savoir avant tout écouter ses collaborateurs, donner du sens à son travail.

Développer les  compétences pour accompagner le changement

La compétence est au centre des enjeux d’une organisation. Pour accompagner les changements commandés par l’environnement, les collaborateurs de l’organisation doivent s’inscrire également dans une dynamique d’évolution. Ils doivent s’adapter. Il leur appartient d’agir avec les ressources dont ils disposent : leurs connaissances, leurs savoir-faire, leurs savoir-être ou autrement dit utiliser des compétences définies par l’ensemble des ressources mobilisées pour faire face à une situation.

Au même titre que l’organisation réagit à son environnement, un salarié est sensible à son espace professionnel comme lieu d’action.  On constate souvent qu’une personne peut privilégier son environnement professionnel à l’activité, au geste, voire même aux objectifs poursuivis par l’activité. Un demandeur d’emploi va par exemple préférer choisir un poste en fonction non pas de l’intérêt qu’il dégage en termes de tâches à effectuer, de mission à remplir mais plutôt en fonction des conditions dans lesquelles il s’exerce. De même, un salarié va accepter de mobiliser toutes les ressources, les compétences nécessitées par la situation rencontrée si l’ambiance environnante lui convient.

L’ambiance de travail, facteur de mobilisation des compétences

L’ambiance de travail ne se résume pas à un environnement agréable composé de stimuli visuels, tactiles ou olfactifs. Elle tient compte des procédures, des règles, de la culture, des valeurs, des techniques, …. mais surtout des Hommes, eux-mêmes complexes.

Une personne sera toujours plus encline à mobiliser ses compétences si elle se sent écoutée et comprise par son entourage, si elle éprouve du plaisir au travail. Encore faut-il pour mobiliser les bonnes compétences, qu’elle comprenne elle-même ce qu’elle fait, qu’elle connaisse le sens réel de son travail.  Décrire son activité n’est pas une chose aisée. Faites le test !  Prenez le temps d’expliquer à un proche en détail de quoi est composée votre activité. Pour des raisons notamment psychologiques – parler de soi n’est pas à la portée de tout le monde – les mots manquent pour donner une description réelle de son travail.  Cela tient surtout à ce que nous agissons inconsciemment face aux situations rencontrées. On fait appel à des compétences sans savoir celles qui sont mobilisées.  Sans réflexion sur la nature des compétences mobilisées, il est compliqué d’être assuré que l’action réalisée est bien la bonne ou la meilleure.

Des espaces de discussion pour donner du sens à son travail

Un échange sur les pratiques permet de mettre en mot une activité et de mettre en valeur les compétences utilisées. Elle invite à la réflexion et à des conclusions qui débouchent sur une prise de conscience de « ce qu’il fait » et de « comment il fait », préambule essentiel à  « comment il serait mieux de faire ? »

Répondre à cette dernière question met en valeur le besoin de développer ses compétences, de se professionnaliser. Même si on fait bien, c’est toujours mieux de mieux faire !

« Nous ne sommes-nous qu’aux yeux des autres et c’est à partir du regard des autres que nous nous assumons comme nous-mêmes. »   Jean Paul Sartre

Il ne faut pas oublier que la mise en œuvre de ses compétences se fait dans un contexte de travail où l’autre existe. Dans une démarche d’échange sur les pratiques, les réponses attendues par une organisation ne sont pas le fait de la réflexion d’un seul individu. Le groupe intervient comme entité chargée d’émotions et de ressources qui interagissent. C’est pourquoi il est important de faire appel à l’intelligence collective lorsqu’on s’engage dans une démarche de « prise de conscience du travail réel ».  Le rôle du collectif dans la motivation et la mobilisation des compétences est important.  Le collectif  ne peut être ignoré  lorsqu’on s’inscrit  dans l’objectif de rendre l’organisation plus efficiente.

Le « mieux faire » se transforme en compétence collective, en « savoir-agir ». La compétence pour qu’elle puisse bénéficier à l’organisation doit être évaluée, mise en valeur et développée.

L’organisation d’espaces de discussion sur les pratiques présente l’intérêt d’amener les participants à s’exprimer sur la réalité de leur quotidien, sur leur façon de faire. Cette réalité existe.  Les salariés la vivent mais intérieurement s’ils n’ont pas la possibilité d’en parler. En l’absence d’échanges, ils peuvent se sentir seuls et incompris. Ils mobilisent alors leurs compétences sans confrontation avec les exigences réelles du travail.

Organiser des séances d’échange pour donner du temps

Le manque de recul est souvent lié au manque de temps consacré à la réflexion et  au défaut d’organisation mis en place pour la réflexion. Le salarié s’il a « la tête dans le guidon » ne va pas s’engager dans la réflexion sur la façon dont il agit et ne va pas chercher à s’améliorer. « Les choses se font ainsi car je les ai toujours faites ainsi » se dit-il. Voilà la réflexion la plus courante qu’il s’autorise s’il ne se donne pas le temps d’une réflexion soutenue. Dans ce cas de figure il n’y a pas de place à l’évaluation puisqu’il y a absence d’analyse.

Les espaces de discussion comme outil de management du travail

Les avantages d’organiser des réunions sont nombreux pour autant qu’elles soient bien conduites. L’espace de discussion doit céder à certaines règles pour en tirer des bénéfices :

  • Etre centré sur le travail concret des participants (échanges sur les conditions de travail, sur les pratiques, sur les objectifs…).
  • Etre organisé sur le long terme pour créer de la confiance et de l’engagement.
  • Etre pensée dans le but de professionnaliser les participants et de réguler d’éventuelles tensions.
  • Utiliser une méthode d’animation et des outils favorisant la communication de groupe.

L’espace de discussion qui offre au participant le temps de mieux se connaitre (les compétences sont identifiées à l’occasion de séquences d’échanges sur les pratiques et par une prise de conscience du travail réel) va aussi permettre d’appréhender et d’intégrer des pratiques en accord avec les objectifs de performance de l’organisation.  Grâce à l’espace de discussion ouvert sur l’analyse, le participant va se professionnaliser en prenant conscience de ses ressources et en développant des compétences validées par le groupe.

L’espace de discussion est donc un moyen de pratiquer un management agile ou autrement appelé un management 3.0.

La prise de conscience ou la pleine conscience favorise le bien-être au travail. Il consacre à l’équilibre un rôle de « générateur d’efficience » pour l’organisation.  

Les espaces de discussion comme outil de management du travail

Outre les  avantages certains de favoriser la professionnalisation des participants, la prise de conscience du travail et le bien-être ; l’espace de discussion conduit au développement de :

  • La créativité
  • L’innovation
  • L’identité personnelle et collective
  • Meilleures conditions de travail
  • L’engagement au travail
  • L’autonomie
  • La co-construction
  • La prévention des risques psychosociaux

LIC FORMATION vous accompagne pour créer les conditions nécessaires à des échanges de groupe qualifiés. Nous vous proposons les services suivants :

  • formation “animateur d’espaces d’échange”
  • mise à disposition d’un animateur pour la conduite de réunions d’échange.

A propos de Jérôme DUVAL

Responsable "Efficacité & Développement professionnel" chez LIC Formation. Son approche des relations professionnelles et interpersonnelles est fondée sur l'accompagnement (Evaluation et valorisation de compétences - Animation d'espaces d'échange - Communication managériale - Management d'équipe - VAE - Bilan de compétences)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *