Valorisation des compétences

Le rôle de l’accompagnateur “VAE”

La VAE (Validation des Acquis d’Expérience) devrait encore prendre davantage d’ampleur dans la voie empruntée pour faire reconnaitre les compétences d’un salarié.

Le décret N°2017-1135 du 4 juillet 2017 a assoupli les règles d’accès au parcours de la VAE. “Vous pouvez désormais vous engager dans une démarche VAE si vous justifiez d’au moins 1 an d’expérience en rapport  avec la certification visée (au lieu de 3 ans auparavant)”.

 Le dispositif qui permet de sortir du circuit parfois long  de la formation initiale ou continue abroge les prérequis nécessaires pour obtenir une certification. A titre d’exemple, obtenir un diplôme d’état de type BTS ou MASTER sans disposer du Baccalauréat est possible grâce à la VAE  !   

Créée en 2002, la VAE est un parcours dans lequel s’engage le candidat pour justifier de compétences acquises au cours de ses expériences professionnelles et obtenir un diplôme, un titre professionnel ou une certification professionnelle.

Le parcours n’est pas simple pour autant. Il appartient au candidat :

  1. d’obtenir une recevabilité à sa demande de VAE (la recevabilité est l’autorisation donnée par le certificateur au candidat de présenter un dossier de validation).
  2. de créer un dossier de validation selon des modalités bien définies,
  3. de présenter son dossier devant un jury.

A l’issue de la « soutenance du dossier » la validation peut être totale, partielle ou non accordée….
Pour qu’il s’entoure de toutes les chances de réussite, il est vivement conseillé au candidat de faire appel à un ACCOMPAGNATEUR VAE.
L’accompagnateur VAE soutient le candidat dans la préparation de son dossier de validation. Son rôle est essentiel.

"La VAE, véritable film à succès de votre expérience"

On peut rapprocher les étapes de l’accompagnement VAE au cheminement suivi pour la création d’un film. L’accompagnateur épouse différentes casquettes au fil des étapes qui servent de construction au dossier VAE.

Pour continuer le parallèle, la VAE est un film pour lequel l’accompagnateur joue tour à tour le rôle de producteur, scénariste, réalisateur, scripte, distributeur. S’agissant d’un film à petit budget, il se doit en effet d’assumer toutes ces fonctions avec plus ou moins de talent mais avec la conviction et la ferme résolution qu’au final il obtiendra un résultat bien abouti à savoir une « histoire » qui va séduire le jury.

Le fil conducteur de l’histoire est la compétence. L’intrigue se dénoue au fur et à mesure que l’on avance dans la découverte de la vie du personnage tenu par l’acteur. Le candidat à la VAE est bien entendu acteur principal dans la réussite de sa VAE.

On parle souvent  de la magie du cinéma. L’accompagnateur n’est ni un magicien ni un illusionniste. Il rassemble tous les moyens qu’il a à sa disposition pour que l’acteur se révèle et que le « film » obtienne une récompense.  L’acteur quant à lui use de toute sa motivation et de son jeu de scène pour s’élever au rang de vedette.  

L'accompagnateur VAE vu sous l'angle du "producteur"

Le producteur cherche les moyens (financiers, humains et matériels) pour créer le film et dresse le cadre qui va régir les relations entre les différents intervenants. Avant de se lancer,  Il va s’entourer de toutes les garanties  nécessaires pour que le film soit un investissement heureux.

Dans le cadre d’une VAE, l’accompagnateur à la VAE reçoit le candidat et va contractualiser la démarche. Il s’agit ici de valider avec l’accompagné sa compréhension de la démarche et des étapes qu’il va suivre.  A ce stade, il vérifie aussi que le dossier a reçu sa recevabilité et s’intéresse au financement de l’action. Il veille à disposer de tous les documents qui servent de supports à la construction des entretiens (référentiels, cv …).

Dans cette 1ere approche du candidat, le rôle de l’accompagnateur consiste à obtenir les garanties que toutes les bases au bon déroulement de la démarche VAE sont présentes.

L'accompagnateur VAE vu sous l'angle du "scénariste"

Le scénariste adapte souvent au cinéma l’œuvre d’un auteur. Il peut être amené aussi à construire le scénario en s’inspirant de faits réels tirés de la vie d’un personnage. Il met en situation une histoire, en  détermine le contexte dans le détail.

L’accompagnateur scénarise l’expérience du candidat. L’inspiration n’a pas cours dans ce contexte. Il convient ici de rester fidèle à l’ensemble des faits exposés par son interlocuteur. Pour révéler « l’histoire » du candidat et bien visualiser ses compétences réelles, il opère une phase d’exploration qui consiste à mener un questionnement étudié (« questionnement d’aide »). Avec méthode, il amène l’accompagné à analyser ses expériences. Il tire des entretiens des informations qui servent de matière à la constitution de son dossier. Les informations vérifiées par des éléments de preuves sont ensuite structurées, mises en page par le candidat.

Dans cette phase, le rôle de l’accompagnateur revient à mettre en valeur l’ensemble des informations qui ajoutent foi  à l’existence des compétences possédées par le candidat. Par son approche, il invite le candidat à procéder à un autodiagnostic.

L'accompagnateur VAE vu sous l'angle du "réalisateur/scripte"

Le réalisateur dirige, anime, prépare les acteurs et s’assure en lien avec la (le) scripte de la continuité des scènes et  de leur conformité par rapport au scénario.  Elle (il) veille à ce que tout s’enchaîne bien.

L’accompagnateur va dynamiser les contacts avec le candidat. Le dossier doit suivre une construction logique par rapport aux entretiens réalisés dans le temps. Il veille donc à ce  que le les informations retranscrites dans le dossier soient pertinentes et conformes aux exigences du référentiel de certification.  Il anime le candidat pour qu’il tienne son rôle dans la durée :  produire au travers de ses écrits le récit fidèle de ses compétences. Il veille à ce que le dossier soit le mieux réalisé possible.

A ce stade, l’accompagnateur assure un rôle essentiel qui doit conduire le candidat à  mener à terme la construction de son livret 2.

  • Il joue un rôle d’animateur primordial au maintien de la motivation du candidat,
  • Il supervise les écrits du candidat mais ne se charge pas de l’écriture du livre.

L'accompagnateur VAE vu sous l'angle du "distributeur"

Dans l’industrie du cinéma le distributeur se préoccupe d’évaluer  les chances de rentabilité et de susciter l’intérêt du public en faisant une promotion .

L’accompagnateur doit préparer le candidat à « vendre son dossier » voire à se vendre. Il s’assure que le dossier a bien été diffusé auprès des instances de validation (certificateur). Il lui rappelle qu’il devra répondre à la convocation du jury pour la présentation  de ses compétences.

La promotion du dossier est assurée par le candidat. Le rôle de l’accompagnateur revient à tout mettre en œuvre pour qu’il sache défendre son dossier face au juryQu’il sache démontrer, explorer et objectiver ses propos face au jury en gardant toujours comme trame le référentiel de certification visée.

L'accompagnateur VAE vu sous l'angle du "critique"

Le critique souligne les qualités du film. Il donne aussi son avis sur ce qu’il aurait fallu travailler pour que le film gagne en qualité. 

A l’issue de la présentation de son dossier devant le jury, le candidat s’en remet désormais au certificateur qui doit donner une décision sur la validation.

La validation peut être totale, partielle ou non accordée.

Le rôle de l’accompagnateur à cette étape est d’apporter au candidat des préconisations (en cas de non validation totale ou partielle). Il lui donne les pistes à suivre pour avoir toutes les chances d’obtenir une validation totale lors d’un autre passage devant le jury…

Il s’agit souvent pour le candidat de suivre une formation complémentaire ou de trouver de nouvelles expériences afin d’acquérir les compétences non détenues et attendues par le certificateur.

"Tout est pensé pour que la conclusion de la demande de validation ait une fin heureuse…"

Rappelons que le candidat peut suivre un parcours VAE seul. Il n’ a aucune obligation de faire appel à un accompagnateur.

Aussi, pour en finir avec notre référence au cinéma, la création d’un film demande de surmonter des étapes que l’acteur peut difficilement gérer à lui seul. On voit des Youtubber s’imposer sur la toile qui maitrisent parfaitement la création de leur sketch  de l’écriture à la promotion en passant par la mise en scène. Mais ils s’attaquent à de très courtes séquences. Il est vraisemblable que la réalisation d’un long métrage ne serait pas aussi  réussie.

Il en est de même pour le candidat à une VAE. Se lancer dans une VAE c’est se rompre à un formalisme, à une logique et à des pratiques que le candidat peut difficilement appréhender tout seul. 

L’accompagnateur soutien le candidat dans la valorisation de ses compétences. Son regard éclairé et sa connaissance des modalités de validation participent à garder le candidat sur le long sentier qui mène au résultat recherché.

Conduire une VAE revient à porter ses efforts sur ses compétences. Le poids est plus facile à porter accompagné que seul.

75c0e101aeea184fd953e8463a145122

A propos de Jérôme DUVAL

Responsable "Efficacité & Développement professionnel" chez LIC Formation. Son approche des relations professionnelles et interpersonnelles est fondée sur l'accompagnement (Evaluation et valorisation de compétences - Animation d'espaces d'échange - Communication managériale - Management d'équipe - VAE - Bilan de compétences)

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont marqués *